ERIC WOERTH

Région de l’Oise

Député

Elu député de l’Oise en 2002, réélu en juin 2012 et juin 2017, Eric Woerth est aujourd’hui Président de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale. Il est également membre de l’Assemblée Franco-Allemande, membre du Comité de suivi et d’évaluation des mesures de soutien financier aux entreprises confrontées à l’épidémie de COVID-19 et vice-président du groupe d’amitié France / Australie.

Il a été maire de Chantilly et Président de la Communauté de Communes de l’Aire Cantilienne de mars 1995 à juillet 2017.

Il a été ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat puis du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique du gouvernement de  François Fillon entre mai 2007 et novembre 2010. Il a également été secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat entre mars 2004 et mai 2005 dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.

A ce titre il a notamment piloté la RGPP, il a été à l’initiative de l’inscription de l’équilibre des finances publiques dans la Constitution (prémices de la règle d’or), mené les réformes budgétaires pendant la crise financière de 2008 et accentué la lutte contre l’évasion fiscale, la fraude fiscale et sociale avec par exemple (refonte de la liste des paradis fiscaux, moyens juridiques et des possibilités de croiser les fichiers). Il a également mené la réforme des retraites de 2010.

Il a été Secrétaire général du parti les Républicains et a coordonné l’ensemble des travaux du projet politique pour les élections présidentielles de 2017.

Sur le plan professionnel, après avoir été chef de mission d’audit interne chez Pechiney et Partner chez Bossard Consultants, Eric Woerth était Directeur Associé au sein du cabinet d’audit Arthur Andersen de juin 1997 à juin 2002.

ATELIER C • 16H45 • Durée 1h15

Montée en puissance des fonds acivistes, un changement de paradigme en France

▪ La nécessaire transparence de l’actionnariat – Faut-il réglementer ?

▪ Qu’apportent les récents rapports consacrés à l’activisme ?

▪ Qu’attendre de l’AMF ?

▪ Quelle relation pour l’entreprise avec cet actionnaire particulier ?

ERIC WOERTH

Député

Région de l’Oise

Elu député de l’Oise en 2002, réélu en juin 2012 et juin 2017, Eric Woerth est aujourd’hui Président de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale. Il est également membre de l’Assemblée Franco-Allemande, membre du Comité de suivi et d’évaluation des mesures de soutien financier aux entreprises confrontées à l’épidémie de COVID-19 et vice-président du groupe d’amitié France / Australie.

Il a été maire de Chantilly et Président de la Communauté de Communes de l’Aire Cantilienne de mars 1995 à juillet 2017.

Il a été ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat puis du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique du gouvernement de  François Fillon entre mai 2007 et novembre 2010. Il a également été secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat entre mars 2004 et mai 2005 dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.

A ce titre il a notamment piloté la RGPP, il a été à l’initiative de l’inscription de l’équilibre des finances publiques dans la Constitution (prémices de la règle d’or), mené les réformes budgétaires pendant la crise financière de 2008 et accentué la lutte contre l’évasion fiscale, la fraude fiscale et sociale avec par exemple (refonte de la liste des paradis fiscaux, moyens juridiques et des possibilités de croiser les fichiers). Il a également mené la réforme des retraites de 2010.

Il a été Secrétaire général du parti les Républicains et a coordonné l’ensemble des travaux du projet politique pour les élections présidentielles de 2017.

Sur le plan professionnel, après avoir été chef de mission d’audit interne chez Pechiney et Partner chez Bossard Consultants, Eric Woerth était Directeur Associé au sein du cabinet d’audit Arthur Andersen de juin 1997 à juin 2002.

ATELIER C • 16H45 • Durée 1h15

Montée en puissance des fonds acivistes, un changement de paradigme en France

▪ La nécessaire transparence de l’actionnariat – Faut-il réglementer ?

▪ Qu’apportent les récents rapports consacrés à l’activisme ?

▪ Qu’attendre de l’AMF ?

▪ Quelle relation pour l’entreprise avec cet actionnaire particulier ?